Sidebar

25
Dim, Fév

F.F.Hockey

La Fédération Française de Hockey doit, dans le respect des principes de fair-play et de non violence, réglementer, diriger, encourager, développer, organiser et promouvoir la pratique du Hockey en France
  1. Le Cambrai Hockey Club a accueilli les 17 et 18 février 2018 les phases finales de Nationale 1 Dames. Les équipes du CLT Orléans, Carquefou HC, ES Villeneuve-Loubet et Hockey Club Charcot Sainte Foy Lès Lyon avaient toutes un seul objectif en tête: monter en Elite. Après les demi-finales, leur sort était jeté, les joueuses de Charcot et du CLTO étaient sur un nuage car leur objectif était atteint : elles feront partie de l'Elite pour la prochaine saison. Mais ce n'était pas terminé ! Il fallait jouer la finale pour determiner qui serait Championne de France. Et ce sont les joueuses du Hockey Club Charcot Sainte Foy Lès Lyon qui soulevèrent la coupe à l'issue d'un match serré (2-1). Claire Adenot, membre de l'équipe, revient sur cette très belle victoire.

     

    • Claire, vous êtes joueuse de l’Equipe du HCC, pouvez-vous vous présenter ? Et présenter votre Club (Création, Palmarès Salle, …)

    Claire Adenot - J’ai 46 ans, joueuse de hockey depuis toujours…, j’ai démarré au LOU puis quelques années gazon au FC Lyon et à l’ASVEL en salle, je suis à Charcot depuis 2010 (club situé à Sainte Foy lès Lyon, commune niché au sud ouest de Lyon) : CS Charcot puis HC Charcot (club issue de la fusion entre le LOU et le CS Charcot en 2014)

    Nous avons été championne de France de N2 salle en 2014-2015, nous avons accédé aux ½ finales de la N1 les 2 années suivantes en échouant à chaque fois et en terminant 4 ème.

     

    • Quel est votre poste au sein de cette équipe ?

    CA - Je joue au poste d’arrière gauche

     

    • Lors des ½ finales 2016/2017, vous aviez échoué aux portes de la finale, ce souvenir vous a-t-il traversé l’esprit avant que votre équipe rentre sur le terrain samedi ?

    CA -Nous avons échoué aux portes de la finale les 2 années précédentes. Nous avions subi de nombreuses blessures ou absence lors de ses 2 saisons donc les conditions n’étaient pas optimales

    Cette année ce souvenir ne m’a pas traversé l’esprit car notre équipe a été performante dans le jeu et dans la tête toute la saison donc il n’était pas question de défaite.

     

    • Quel mot pouvez-vous donner pour représenter votre sentiment lorsque le coup de sifflet final face à Villeneuve Loubet a-t-il retenti dans la salle (Ndlr : victoire de Charcot 3 – 3 (1-0))

    CA - Un sentiment de devoir accompli et de soulagement même si la manière n’a pas été au rendez-vous.

    Un sentiment de joie pour le club et les supporters venus très nombreux nous encourager

     

    • En gagnant la ½ finale, vous étiez assurés de monter en Elite en 2018/2019, aviez-vous un autre objectif en tête pour la finale ?

    CA - Pour la finale l’objectif était de jouer libéré car le plus dur avait été fait la veille, il fallait surtout montrer de l’envie et du beau jeu.

     

    • Dans quel état d’esprit avez-vous débuté la finale face au CLTO ?

    CA - J’ai personnellement débuté cette finale avec une grosse envie de me faire plaisir et de tout donner pour l’équipe et pour les supporters présents.

     

    • Vision 2018/2019, avez-vous déjà un objectif pour cette future saison salle ?

    CA - L’objectif pour la saison prochaine sera très certainement le même que cette année , continuer à prendre du plaisir à jouer, se maintenir en Elite, continuer à faire progresser nos jeunes filles que nous avons intégré à l’équipe et toutes les autres qui arrivent derrière

     

    • Pouvez-vous me donner 1 mot qui représente ce titre de Champion de France N1 2017/2018 ?

    CA - C’est le pied !!!! C’est la victoire de tout un club (joueuses, entraîneur, dirigeants et bénévoles oserais-je dire les meilleurs  )

     

     

    Résultats de la saison

     

    DateHeureDomicileVisiteurScores
    16/12/2017 14:05 HC Charcot CLT Orléans 2 - 1
    16/12/2017 18:25 HC Charcot HCVCE Caen 6 - 0
    17/12/2017 12:15 HC Charcot ASF Antibes 7 - 1
    13/01/2018 17:20 HC Charcot Carquefou HC 2 - 2
    14/01/2018 09:00 HC Charcot Blanc-Mesnil SH 6 - 3
    14/01/2018 12:15 HC Charcot HSC Saint Maur 2 - 1
    27/01/2018 14:05 Cambrai HC 2 HC Charcot 2 - 7
    27/01/2018 19:30 ES Villeneuve-Loubet HC Charcot 2 - 2
    28/01/2018 14:25 HC Charcot Le Havre AC 9 - 1
             
    17/02/2018 15:00 HC Charcot ES Villeneuve-Loubet 3 - 3 (1 - 0)
    18/02/2018 12:30 HC Charcot CLT Orléans 2 - 1

     

     

  2. Du 23 au 25 février 2018 se déroule à Prague la Coupe d'Europe des Clubs à laquelle le stade Français prend part. Les stadistes débuteront la compétition en affrontant le Royal White Star HC (Belgique) puis le Dinamo Elektrostal (Russie) pour terminer leurs matchs de poule face au Slough HC (Angleterre). Trois matchs importants pour déterminer leur classement. Les deux premières équipes de la poule se qualifient pour la poule D (promotion en division A), tandis que les deux dernières seront dans le groupe C pour jouer le maintien. L'objectif de maintien exposé par Philippine Berly, Capitaine de l'équipe, est ancré dans les esprits de toutes les joueuses. Mais qu'en sera-t-il ? Réponse dimanche !  

     LogoSF

    Suivez les matchs en live sur www.eurohockeytv.org

     

    Composition de l'équipe du Stade Français

    #1 LARROSE Clotilde (GK)

    #3 YBARRA Lucia

    #4 CAURO Charlotte

    #6 PASCHKE Marie

    #7 BERLY Sidonie

    #8 BOENISCH Nanja

    #12 BERLY Philippine (C)

    #15 ROGER Cécile

    #19 BALAGNY Pauline 

    #32 DAIRE Anne-Sophie (GK) 

    COACH - TORNABENE Fabien

    MANAGER - van TUIL Joeckie

     

    Programme & résultats de la compétition - matches de poule (Poul B)

    Vendredi 23 février - 09h00 : Royal White Star HC (Belgique) vs Stade Français (info match) - 3-0 (2-0)
    Vendredi 23 février - 14h30Stade Français vs Dinamo Elektrostal (Russie) (infos match) 1-10 (1-3)
    Samedi 24 février - 9h20: Stade Français vs Slough HC (Angleterre)  (info match)

     

     

     

  3. CEMinsk

     

     Du 16 au 18 février 2018 l'équipe du Lille Métropole Hockey Club a disputé, à Minsk, le Championnat d'Europe B en salle des Clubs. L'objectif principal était le maintien et ils l'ont fait ! Malgré un premier match face aux vainqueurs de la compétition (Minsk 10- 3) les lillois ont su rebondir et marquer les points importants lors des matchs cruciaux. Avec 2 défaites et trois victoires les joueurs de Lille portés par leur capitaine, Maxence Lecointe, ont tenu la barre et atteint leur objectif : ils se maintiennent en groupe B. Lors du Championnat d'Europe 2019, ce sera à Amiens de "faire le job". Mais avant cela, retour avec Maxence sur cette très belle expérience vécue par les Lillois. 

     

    • Premier match, le score a été assez "sévère". Comment avec vous rebondit pour la suite de la compétition ?

    Maxence Lecointe - Oui une défaite assez lourde pour le 1er match contre les Biélorusses (nettement supérieurs à toutes les autres équipes présentes). Mais nous savions que suite à ce premier match rien n'était joué et tout restait encore possible. Nous avions encore 2 équipes à affronter dans notre poule pour espérer terminer 1er ou 2eme de la poule. 

    Les matchs s'enchainent assez rapidement, il fallait donc directement se reconcentrer pour jouer contre les Croates un peu plus tard le même jour.

     

    • Quel a été le discours du coach pour vous remobiliser ?

    ML - Nos entraineurs, Fabrice Delattre et Raphael Farasse, ont su trouver les mots pour nous remotiver. Ils nous ont rappelé qu'une Coupe d'Europe c'est long et que cette défaite n'avait rien d'éliminatoire et qu'il fallait réagir directement en battant les croates. Ce que nous avons réussi à faire malgré un très mauvais début de match.

     

    • Est-ce que c’est dans ces moment-là que le rôle du Capitaine est important ? Qu’avez-vous fais ?

    ML - C'est sûr que dans ces moments là le rôle de capitaine est important. il faut trouver les mots justes pour que tout le monde reste motivé pour la suite de la compétition. Heureusement nous avons un groupe assez expérimenté, nous nous connaissons pour la plupart depuis un certain temps et savons donc nous parler dans ces moments là. 

    En tant que capitaine j'ai essayé de garder chaque joueur concentré pour le match suivant en faisant abstraction du résultat du premier. J'ai pu compter sur l'aide de certains joueurs "cadres" tel que Thibault Blondel qui sait très bien "booster" l'équipe dans ce genre de situation.

    Malgré la déception et le résultat, cette première défaite était logique au vu du niveau de jeu des Biélorusses, nous le savions et avions hâte de passer à la suite.

     

    • Vous avez réalisé de bons résultats lors des matchs décisifs (pour le maintien), à quoi attribues-tu ce sang froid pour marquer les points cruciaux ?

    ML - Jouer la poule de maintien signifiait jouer contre des équipes bien plus à notre portée. D'ailleurs notre poule de départ était je pense d'un niveau plus relevé que l'autre poule (ça se confirme au vu des résultats finaux). 

    Après la déception de ne pas s'être qualifié pour jouer la montée en groupe A nous nous sommes reconcentrés sur notre nouvel objectif: assurer le maintien en groupe B. Nous avions pour cela 2 matchs à jouer (contre les écossais et les italiens) et partions avec déjà les points remportés grâce à notre victoire contre les croates. Nous étions donc assez sereins avant ces 2 derniers matchs et savions que nous pouvions assurer le maintien et la 5ème place dès le samedi soir en battant les écossais, ce que nous avons fait.

    Une fois de plus le fait d'avoir un groupe experimenté avec de nombreux joueurs ayant déjà joué plusieurs Coupe d'Europe et gagné plusieurs fois le championnat de France nous a aidé garder notre sang froid pendant les matchs.

     

    • Thomas Becuwe, termine 3ème meilleur buteur de la compétition, que pouvez-vous en dire ?

    ML - Il était en feu ce weekend! 11 buts en 5 matchs de Coupe d'Europe (dont un quintuplé contre les Croates), sans être tireur de corners en plus ! C'est fort !

    Ceux qui le connaissent et qui ont regardé les matchs ont pu reconnaitre son style de jeu, très efficace ce week-end. Ça nous a fait à tous très plaisir de le voir dans cet état et affiché un tel niveau de jeu. Il n'a pas fait que marquer des buts, il a aussi bien défendu et été très actif dans la construction du jeu !

     

    MLecointe

    • Cette Coupe d'Europe avait lieu à Minsk, l’engouement pour cette compétition avait l’air important, cela a-t-il été un surplus de motivation pour vous ?

    ML - C'est vrai qu'il y avait pas mal de monde en tribune, plus que ce que j'avais imaginé. Cela crée une ambiance particulière et effectivement une motivation supplémentaire !

    En plus du public local, quelques uns de nos supporters avaient fait le voyage pour nous encourager. On les a entendu à chaque match, du début à la fin, même dans les moments difficiles, esperant par exemple une "remontada" contre les bielorusses !

    Ils ont été au top tout le week-end et nous tenons vraiment à les remercier. Ils ont joué leur rôle à la perfec

    tion !

     

    • Cette expérience va-t-elle vous servir pour la deuxième partie de saison Gazon ?

    ML - J'espère que oui! Tous les joueurs du groupe salle ne jouent pas en gazon malheureusement, mais pour ceux qui enchaînent avec le gazon c'est de l'experience accumulée ! Je pense notamment à Benjamin Marqué qui a fait le plein de confiance au fur et à mesure de la compétition, ça lui servira pour le gazon.

    Le hockey en salle est un excellent facteur de développement pour le hockey en général. Il permet de progresser dans de nombreux domaines tels que la prise de décision, la vitesse de jeu, la qualité technique,...

    Ce n'est pas un hasard si de nombreuses nations jouant les premiers rôles en gazon s'investissent dans le hockey en salle et y jouent également les premiers rôles. Je pense notamment à l'Allemagne et aux Pays-Bas, mais aussi à la Belgique qui fait maintenant partie des meilleurs équipes en gazon et qui se donne les moyens de faire la même chose en salle. Et même l'Australie s'y met: N°1 mondiale en gazon, les australiens ont atteints les demi-finales de la Coupe du Monde cette année.

    Le hockey en salle doit permettre au hockey français de progresser ! 

     

     

    Résultats

    Minsk vs Lille : 10 - 3 (4-1)
    Zelina vs Lille : 6 - 7 (4-2)
    Partille vs Lille : 7 - 3 (2 - 3)
    Menzieshill vs Lille : 2 - 3 (1-1)
    Lille vs Bra : 5 - 5 (2-2)

     

     

  4. Avec un sans faute lors de la saison Salle 2017/2018, 10 victoires et un match nul, l'équipe féminine du Douai Hockey Club a attaqué les phases finales les 17 et 18 février plutôt sereinement. C'est au terme d'une demi-finale menée de main de maître par les filles de Marie Billoré, entraneur de l'équipe, (victoire du DHC contre CAMontrouge (8-2)) que les joueuses ont entamé la Finale face à Cambrai. Les douaisiennes ne se sont pas laissée impressionnées même si ce match se jouait en en terrain "hostile" puisque l'organisateur de cette compétition était le Cambrai Hockey Club. Cet affrontement se conclut par une nouvelle victoire pour les joueuses du DHC: 3-0. Une semaine après leurs homologues masculins  (DHC champions de France N1 2017/2018) c'est au tour des douaisiennes de soulever la Coupe ! Aimeric Beaudouin et Marie Billoré reviennent sur ce week-end riche en émotions.

     

    • Pouvez-vous vous présenter ? Présenter votre Club 

    Marie Billoré -  Je m’appelle Marie Billore, j’ai 24 ans. J’ai commencé le hockey à Abbeville à 8 ans puis j’ai intégré le CREPS  à partir de l’âge de 14 ans. J’ai joué dans différents clubs, en France, Espagne et Hollande ainsi qu’en équipe Nationale pendant plusieurs années. Mes expériences dans ces clubs m’ont donné l’occasion d’entrainer différentes équipes jeunes.
    J’entraine l’équipe féminine du Douai Hockey Club depuis cette année seulement. C’est la première fois que les joueuses du DHC sont championnes de France en salle. Elles ont été championnes en Gazon il y a deux ans.

     

    Aimeric Beaudoin - Je m'appelle Aimeric Baudouin, j'ai 25 ans. Le hockey a commencé plus tard pour moi, à 14 ans au club de Segré, puis dès mes 15 ans à la Section Sportive Hockey de Nantes au Lycée La Perverie Sacré Coeur en internat, où j'ai effectué mon lycée. J'ai quitté ma région pour expérimenter d'autres choses et m'enrichir de d'autres cultures de hockey avec notamment un court passage d'un an à Douai en Elite, puis Lambersart pendant 2 ans en N1 et enfin Le Touquet en Elite où j'ai adoré jouer et passer mes week-end.
    En tant qu'entraineur j'ai fait mes gammes avec les jeunes à Lambersart puis assez rapidement, j'ai pu rentrer dans le staff des U16 filles du Nord-Pas-de-Calais aux côtés d'Alicia Minet en tant que sélectionneur adjoint en 2014 avec un titre, puis en tant que sélectionneur principal, avec Mélusine Labbaye en adjoint, et encore un titre en 2015.
    J'ai été adjoint en charge de l'analyse vidéo et des gardiens de buts des séniors hommes de Lambersart aux cotés de Yohan Roussel pour la saison salle 2014/2015, avec une 4ème place en Elite.
    Entraineur des séniors dames de Lambersart en salle l'an dernier, avec Marie Billore en joueuse.
    Un titre de vice-champion de France avec les -12 ans de Marc Dumont à Lambersart que j'ai assisté.
    Marie m'a fait confiance cette année pour la suivre dans l'aventure douaisienne.
    J'ai la chance d'avoir pu apprendre et m'enrichir de personnes vraiment fabuleuses tout au long de mon parcours que ce soit les joueurs, joueuses et coach(e)s.

    • Comment avez-vous préparé la ½ finale ?

    MB -  Nous avons travaillé de la même façon que le reste de la saison sur les séances. Nous avons fait beaucoup d’analyse vidéo du jeu de l’équipe de Montrouge, Lille, Cambrai ainsi que des exercices de préparation mental. Nous avons mis en place des entrainements spécifiques, avons travaillé nos combinaisons de corners et les shoot-out et avons cherché à souder au maximum le groupe avant les échéances des finales, qui sont toujours des moments particuliers et très forts, notamment en dormant toutes ensemble à l’hôtel dès le vendredi soir et en passant du temps toutes ensemble le samedi matin.

    AB - Il y a eu beaucoup (beaucoup) de travail vidéo pour l'équipe mais aussi les gardiennes et anticiper les comportements adverses. Pour l'aspect physique, surtout s'assurer que les filles arrivent fraiches et dispos physiquement pour cette double échéance très musclée.

     

    • Quel était votre état d’esprit avant de jouer cette demi-finale ?

    MB - Nous savions qu’il s’agissait de l’étape clé pour accéder à la finale. Nous avons préparé ce match comme si c’était le dernier.

    AB - Déterminé et impatient de voir la réaction de toute l'équipe car tout était remis à zéro. C'est ça la beauté des demi-finales !

     

    • Votre victoire en ½ finale face à Montrouge, comment l’avez-vous vécu ?

    MBC’était un match en deux temps, car le score est resté nul (1-1) pendant une bonne partie de la première mi-temps. Prendre le large juste avant la mi-temps nous a permis de prendre plus de plaisir en deuxième mi-temps et donc d’être satisfaites de nous à la fin du match.

    AB - Derrière la caméra ! Ahah. Vraiment stimulant et positif comme match, car nous avons mis du temps à prendre le large mais nous avons gardé le cap même quand le score est devenu plus large.

     

    • Avez-vous été surprise de jouer la Finale face à Cambrai (sachant que Lille avait terminé 2ème de la saison régulière) ?

    MBCambrai avait battu Lille en phase régulière d’un but, elles jouaient à domicile, sans être favorites la victoire de Cambrai n’était pas surprenante. Au vu du match, le Lille HC aurait néanmoins pu s’imposer.

    AB - Si on suit la logique des confrontations directes, Cambrai avait déjà su tirer le meilleur dans le championnat régulier. Quand on a analysé leur match le soir on a pu se rendre compte malgré tout que le match aurait vraiment pu être gagné par Lille, mais ce sont des demi-finales...

     

    • Douai est de nouveau Champion de France salle, ce titre est-il une surprise pour votre Equipe ?

    MBIl s’agit du premier titre en salle de Douai. En début de saison, nous ne savions pas où nous situer car nous avions une nouvelle équipe. En arrivant invaincues à l’issue de la phase régulière, prétendre au titre n’était pas surréaliste.

    AB - Comme l'a dit Marie, nous finissons le championnat invaincues, donc nous étions des prétendantes sérieuses à l'issue de la première phase. Nous avons tous et toutes travaillé très dur pour arriver à ce résultat.

     

    • Faisons un petit rapprochement avec le Championnat Gazon, cette victoire en salle vous donne-t-elle confiance pour remporter le Titre ?

    MBNous espérons que ce titre va nous lancer dans une dynamique positive et de travail pour pouvoir être compétitives et accéder tout d’abord au top 4.

    AB - Les équipes varient quelque peu en gazon, mais c'est sûr que cela va donner plus de confiance à tout le monde. Maintenant il nous reste beaucoup de travail avant de valider une place en Top 4 et il faudra travailler dans la continuité.

     

    • Marie, Aimeric, cette victoire est-elle votre plus beau souvenir en tant que « jeune » entraineur.se ?

    MBEvidemment, c’est jusqu’ici le plus beau. Tout simplement parce que c’est le premier.

    AB - J'ai déjà connu de très beaux souvenirs avec les deux titres remportés avec l'équipe régionale, mais chez des seniors les émotions sont décuplées. Quand vous voyez tous les jours les efforts faits par chacune et chacun pour se rendre disponible, garder les enfants, faire du télétravail, déplacer des cours pour pouvoir venir de Paris ou Lyon un mercredi soir. A la fin quand vous croisez les émotions dans les yeux des joueuses, vous êtes vraiment fier de tout ces petits sacrifices qui donnent au titre une saveur incroyable!!

     

    • Marie, vision 2019, avec ce titre vous allez participer à la Coupe d’Europe des Clubs, Pour vous, cela va peut-être vous rappeler des souvenirs de haut niveau que vous aviez atteints lorsque vous étiez en l’Equipe de France. Grâce à cette expérience, quels conseils (plus-value) allez-vous pouvoir apporter à votre équipe ?

    MBC’est toujours un plus d’avoir un passif de joueuse, cela permet d’avoir un ressenti et une autre lecture sur certaines actions et certains gestes, et permet de mieux transmettre. C’est aussi un avantage pour la préparation d’un tel événement en termes d’organisation des journées, temps de récupération, vie du groupe, de gestion de la pression, des émotions et des efforts.

     

    • Pouvez-vous me donner 1 mot qui représente ce titre de Champion de France Elite 2017/2018 ?

    MB - Collectif !

    AB - Collectif !

     

  5. A l'initiative du LILLE UNIVERSITE CLUB RONCHIN, se tiendra les 16, 17 et 18 mars prochain la 21ème édition du « Tournoi Super Vétéran ».